27, chemin des Crêts de Pregny - 1218 Grand-Saconnex

Notre histoire

Qui était John Knox ?

En 1953 Charles Tudor Leber, secrétaire général des Missions étrangères de l‘Eglise presbytérienne des Etats-Unis d’Amérique (PCUSA), eut l’idée d’ouvrir à Genève un Foyer pour des étudiants venant du Tiers Monde.

Un chalet typiquement suisse fut acquis avec les fonds mis à disposition par la PCUSA dans le quartier de Malagnou, proche du Conseil œcuménique des Eglises. Il y avait de la place pour loger la famille du directeur, le Pasteur Ray Teeuwissen (1954-1958), 11 résidents et 6 hôtes de passage. L’inauguration officielle eut lieu les 6 et 7 juin 1955.

Le Foyer devint rapidement un lieu de séjour privilégié pour les visiteurs de ‘Malagnou’- où les hôtes de passage et les étudiants résidents échangeaient leurs expériences de voyages, partageaient le repas et la prière, se penchaient sur les Ecritures avec des membres du personnel du COE, confrontaient leurs idéologies et découvraient de nouveaux amis.

Sous la direction de Paul Frelick (1958-1966), les premiers séminaires annuels destinés à des étudiants chrétiens d’Afrique, d’Asie et plus tard d’Amérique latine furent organisés.

Petit à petit encerclé par de nouveaux immeubles, et le chalet devenu trop petit, le Foyer John Knox déménagea en 1962 de l’autre côté de la ville, comme le COE et ses organisations sœurs. Au Grand Saconnex, sur une parcelle de 13'500 m2, un nouveau bâtiment fut construit. Il exprime la vision du directeur et de l’architecte d’alors, M. Dominique Gampert : ‘de manière symbolique tous les couloirs conduisent l’hôte vers le centre du bâtiment, lieu communautaire, lieu de rassemblement et de partage’. En avril 1963, les premiers résidents arrivèrent : c’étaient principalement des étudiants de l’Institut Universitaire des Hautes Etudes internationales. Une grande salle de conférence fut construite en 1969, sous la direction de Charles Harper (1967-1974).

La restructuration de la PCUSA en 1973, eut pour effet de tarir la source de financement du Foyer John Knox , qui était menacé de disparition. Grâce à l’initiative du secrétaire générale de l’ARM de l’époque, le pasteur Edmond Perret, le Foyer fut placé sous la garde de l’ARM, qui, toutefois, ne prenait aucune responsabilité financière ni juridique. Sous le nom de ‘Centre international réformé John Knox’ il devint une ONG financièrement indépendante et une association à but non lucratif. M. Michel Cluzel fut nommé directeur et le personnel considérablement réduit.

Pour permettre d'équilibrer le budget, le Centre commença à héberger des groupes pendant de courtes périodes. On loua aussi des espaces de bureau à différentes organisations comme la FUACE et la ‘Frontier Internship in Mission’. Cela permettait au Centre de tourner avec un budget réduit tout en continuant l'accueil de personnes à revenu modeste comme p.ex. des réfugiés.

Pour répondre à la demande des clients, le comité du centre décida de transformer une aile du bâtiment en chambres plus confortables de type ‘’hôtel’’. C’est en 1980 que la rénovation fut terminée et Michel Cluzel souhaita changer de cap.

En 1981 le pasteur Jean-Jacques Bauswein fut appelé comme directeur. Sous sa direction le Centre s’ouvrit plus largement aux organisations religieuses, humanitaires et universitaires internationales de Genève et d’ailleurs. Plus de 180 groupes utilisaient tous les ans les services du CIRJK pour leurs colloques, consultations, réunions de travail et sessions de formation continue. Des activités spécifiques comme p.ex. des séminaires furent conçus et animés dans le Centre.

Jean-Jacques Bauswein quitta le Centre fin 1996. Durant ses 15 ans de direction, le Centre acquit une certaine notoriété. Après 1 an et demi d’incertitude, période pendant laquelle la direction fut assurée par une direction intérimaire, le Pasteur Marc Appel fut nommé nouveau directeur du Centre le 1 juillet 1998. Avec son arrivée, un nouveau vent commença à souffler. En 2003 Le Centre a partiellement été rénové afin de le rendre encore plus attrayant pour ses visiteurs.